collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale

Journée Contrast du 17 décembre 2014

« Régulations intermédiaires des pratiques de soin et évaluation de la capacité civile », c’est le thème de la prochaine journée du collectif Contrast qui se tiendra le mercredi 17 décembre prochain à Paris (Université ParisDescartes) à partir de 9h (salle J536, bâtiment Jacob, 5ème étage).
Articulée au lancement du programme Regulcap, la journée proposera une réflexion sur les outils de « régulation intermédiaire » dans les pratiques de soin et dans le champ de la protection, puis abordera les enjeux liés à la capacité et à son évaluation.
Les journées du collectif ouvrent un espace d’échange entre l’équipe interdisciplinaire du Collectif Contrast, des chercheurs et des acteurs des différents pôles d’enquête du collectif. Le détail du programme de la journée se trouve ci-après.

Accueil et introduction générale (9h00-09h30) : Présentation du projet Regulcap et articulation avec la dynamique Contrast (Benoît Eyraud et Livia Velpry)
Matinée : produire des régulations intermédiaires des pratiques de soin (9h30-12h30)
Regards sur des instances intermédiaires de production de régulation (9h30-10h45)
Le processus d’écriture de recommandations sur les pratiques de soin à la HAS (Magali Robelet, sociologue, CMW)
La régulation des demandes de réassignation sexuelle par l’évaluation collective (Christine Dourlens, sociologue, Triangle)
Discutante (Caroline Protais, sociologue, Cermes 3, Alice le Goff, philosophe, Cerlis)

Le rôle « intermédiaire » des acteurs régulateurs (11h-12h30)
L’écriture d’un référentiel métier et d’une charte autour de la protection des majeurs vulnérables : processus et enjeux (François Henri et Pierre Bouttier, mandataires judiciaires, membres du bureau de l’ANDP)
Discutants (Pierre Vidal-Naquet, sociologue, CMW, et Olivier Renaudie, juriste, Cersa)

Après-midi : Vers une enquête interdisciplinaire sur la « capacité civile » (14h-17h)
Propos introductifs (14h-14h30)
La capacité civile, enjeux sociaux et perspectives interdisciplinaires (Benoît Eyraud, CMW)
La capacité, aiguillon d’une approche pragmatique et réflexive de la relation de soin, (Jean-Philippe Cobbaut, philosophe éthicien, UCL)

Observer en situation l’évaluation des capacités (14h30-15h45)
Capacité juridique, capacité de fait, et pratiques de protection (Pierre Bouttier, mandataire judiciaire, ATMP Drôme, ANDP)
La difficile évaluation en situation de la capacité à consentir au soin : une étude de cas (Cathy Blanc-Chardan, mandataire judiciaire, AOGPE )
Quelques remarques sur l’observation de la préoccupation pour l’évaluation des capacités dans une unité de soins (Livia Velpry, Sociologue, Cermes3)
Discussion : Marie Mercat-Brun (Juriste, Cnam/Sciences Po) et Delphine Moreau (sociologue, Lier)
Table-ronde : Recherche collaborative autour des régulations de la capacité civile (16h-17h)
Propos introductifs : Fabrice Gzil (philosophe, FMA)

Publicités

Les commentaires sont fermés.