collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale

Du pouvoir psychiatrique à la décision partagée : évolution des acteurs de la santé mentale – Annonce Colloque 1er décembre 2014

Université Paris -Diderot, Amphi Turing-Bâtiment Sophie Germain 75013 Paris
Contact: isabellesalmona@gmail.com ; marjoriemortier@hotmail.com

Le monde médical voit se développer depuis ces vingt dernières années une demande croissante de la part des patients/usagers, celle d’être associés aux décisions thérapeutiques, et de pouvoir devenir acteurs de leurs soins. Différents modèles cherchent à traduire cette demande. Au sein de la médecine, la particularité de la psychiatrie est de reposer sur une clinique quasi exclusive de la parole. C’est en effet grâce à l’analyse poussée des dires du patient que s’est formée la clinique, avant que ne tombe l’illusion de son objectivité et que les enjeux de pouvoir qui la traverse ne soient mis en évidence. Dans le modèle médical paternaliste, le médecin domine de son savoir le patient, placé en position de passivité. Cette dissymétrie est redoublée en psychiatrie par le fait que la parole du patient est frappée du soupçon d’être l’expression même de «sa folie», et à ce titre d’être entendue à travers le filtre de l’analyse sémiologique. Comment se transforme la parole, lorsque le patient se fait usager, acteur de sa santé et de son traitement, et qu’il revendique de ne plus être réduit à sa maladie, même quand elle affecte sa subjectivité? Quel en est l’impact sur le monde soignant ? Quelle place et quel rôle peut être conféré à l’expérience des personnes en demande de soins ? Les revendications des mouvements d’usagers nous incitent ainsi à nous interroger sur l’impact, pour notre discipline, de cette redistribution des rôles. Comment est-il possible d’articuler savoir académique et savoir profane? Dans quelle mesure ce dernier est-il susceptible de modifier les conditions de la rencontre thérapeutique ? Il nous paraît ainsi essentiel que ces savoirs se rencontrent, dans un cadre extérieur au cadre des soins.
Cette journée d’étude se composera de deux tables rondes, abordant chacune un aspect marquant de l’évolution des pratiques, la décision médicale partagée et la notion de savoir expérientiel. Nous souhaiterions ainsi faire de ce colloque un lieu de rencontre et d’échange.

8h30 : accueil
9h00 : Présentation de la journée : Pr Bernard Pachoud

Matinée : Décision médicale partagée
Modération : M. Mortier/I. Salmona
9h30-10h : N. Moumjid (Lyon) Prise de décision partagée entre médecin et patient : état des lieux, retours d’expériences en France et questions posées
10h-10h30 : JB. Trabut (Creteil) Les différents modèles de décision médicale: de la théorie à la pratique en santé mentale
10h30-11h : Discussion avec la salle
11h15-12h : Pr. Shula Ramon (Hertfordshire) : Shared Decision Making in Psychiatric Medication Management: Focus on a participatory action Research
12h00-12h30 : Discussion avec la salle

Déjeuner libre

Après midi : savoirs expérientiels
Modération : Marie Koenig
14h30-15h : E. Jouet (Paris 13) titre à confirmer
15h-15h30 : M. Charbonneau (Commission de la santé mentale du Canada) Stigma et Discriminations: Traçons la voie de l ‘espoir et du rétablissement »
15h30-16h : discussion avec la salle
16h15-17h00 : M. Molinié/V. Demassiet (Réseau entendeurs de voix-France)-Les groupe d’entendeurs de voix comme lieu d’expertises partagées pour composer avec les voix.
17h00-17h30 : A. Karinthi (médiateur de santé-pairs)-Le savoir expérientiel en santé mental : pierre angulaire d’un parcours personnel, et d’une politique de santé orientée vers le rétablissement
17h30-18h00 : discussion avec la salle

(dans un autre article, compte-rendu de cette journée)

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.