collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale


Visite en France de la rapporteure spéciale de l’ONU sur les questions de handicap

Catalina Devandas, rapporteure spéciale de l’ONU sur les questions de handicap, a terminé sa visite en France par une conférence de presse dans laquelle elle a souligné les efforts que la France doit faire dans la mise en oeuvre des droits des personnes handicapées.

A l’occasion de cette visite, différentes associations dont Advocacy France et le CRPA ont  remis des rapports à la rapporteure sur les soins psychiatriques.

Publicités


Les débats sur la contention et l’isolement aux journées de l’Adesm

Les journées de l’Association des Etablissements participants au Service Public de Santé Mentale (Adesm) qui se sont tenues les 24 et 25 novembre derniers ont été très riches. Nous avons assisté tout particulièrement à la seconde journée, avec notamment les interventions très discutées de Denys Robiliard, d’Adeline Hazan, et de la directrice de la DGOS, mais aussi différents échos d’expériences en France ou à l’étranger. Le thème de l’isolement et de la contention a été particulièrement discuté, faisant souvent écho aux débats de la journée Immobilisation.

Adeline Hazan est revenue sur le rapport « L’isolement et la contention dans les établissements de santé mentale », publié par le CGLPL, la contrôleure soulignant qu’elle avait décidé qu’il s’agirait du premier rapport de cette collection d’analyses thématiques en raison de l’importance du sujet.

L’augmentation relatée par tous les témoins du recours à ces mesures ne fait pas l’objet d’explications satisfaisantes. A côté des explications les plus souvent données (une baisse des effectifs, des traitements aux effets moins forts), Adeline Hazan donne son sentiment que cette augmentation serait corrélée à la « montée d’un climat sécuritaire » : « les patients seraient de moins en moins considérés comme une personne à soigner, et de plus en plus comme des personnes dangereuses ». Lire la suite


Je rêve qu’on me rétablisse ma capacité civile…

« Je rêve qu’on me rétablisse ma pleine capacité civile »… Ce ne sont pas les mots de militants promouvant la convention de l’ONU sur les droits des personnes handicapées, ni ceux d’un livre de sciences sociales ou d’un essai journalistique… Ces mots sont ceux de Katia, héroïne d’un film russe au titre révolutionnaire « Manuel de libération ». Des mots qui viennent dire la lutte de résidents d’une institution neuro-psychiatrique dans la Russie contemporaine, comme ceux de millions de citoyens, de par le monde, dont l’exercice des droits sont restreints.

Dans Manuel de Libération, la lutte est d’abord et surtout une expérience de survie, avec les compagnes et compagnons d’infortune. Elle est aussi sans doute politique : interroger le pouvoir des proches, des experts, des juges.

Suivre Katia dans sa demande de rétablissement de sa capacité civile, c’est l’écouter revendiquer un pouvoir sur ses fréquentations, son alimentation, son travail, ses choix musicaux, ses vêtements. C’est l’écouter prendre l’avis de ses proches, de professionnels qui l’accompagnent. C’est l’écouter demander la possibilité de choisir son lieu de vie.

Suivre Katia nous emmène dans des salles d’audience du fond de la Sibérie, qui ressemblent à celles d’une salle d’audience improvisée dans un hôpital psychiatrique de Paris ou New York. Il n’y a pas de drapeau , mais une photo du président et du premier ministre ;  les juges y portent une robe noire, les assesseurs restent silencieux. Lire la suite


10 ans de la convention sur le respect des droits des personnes handicapées : suivez en live le forum social du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies!

Pendant trois jours, le forum social du conseil des droits de l’homme discute des 10 ans de la convention de l’ONU sur le respect des droits des personnes handicapées. Vous pouvez le suivre en direct ou consulter le programme détaillé.

Le Forum Social est un évènement annuel organisé par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève pour faire dialoguer les acteurs de la société civile, les représentants des États membres des Nations Unies, et, les organisations intergouvernementales sur un thème choisi par le Conseil chaque année durant sa session de mars. Le thème de l’année 2016 est « Promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées à l’occasion du dixième anniversaire de la Convention Relative aux Droits des Personnes Handicapées (CDPH) ».

Programme général – Conformément aux consultations informelles avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, le programme couvrira :

  • 3 octobre – rétrospective des dix dernières années de la CDPH – la mise en œuvre – les progrès – les défis existants et le partages des bonnes pratiques
  • 4 octobre – la mise en œuvre – le rôle des personnes handicapées et de leur organisation ainsi que la responsabilité étatique
  • 5 octobre – les perspectives – et les engagements des parties à l’égard du futur voulu pour l’exécution de la CDPH et des Objectifs de Développement Durable

Lire la suite


31 mars et 4 avril : Débats autour de la capacité juridique et du recours à la contrainte au comité des droits de la CDPH (ONU)

L’Essex Autonomy Project, partenaire anglais du Collectif Contrast, est invité à intervenir ce jeudi 31 mars à la session du comité des droits des personnes handicapées de l’ONU (cf. Annonce). L’intervention portera sur les garanties à apporter pour mettre en oeuvre des garanties pour respecter la capacité juridique ( 4ème alinéa de l’article 12 de la convention) des personnes handicapées. Un compte-rendu des échanges sera apporté à la suite de cet article.

Le 4 avril, c’est l’association « Autistic minority international »  qui organise une discussion, à l’occasion de la journée mondiale de l’autisme, autour de l’usage de la contrainte physique et mécanique dans les écoles avec le comité des droits.