collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale


1 commentaire

ThriveNYC, un plan d’action pour la santé mentale à New York

La ville de New York lance un plan d’action pour la santé mentale de ses habitants. Le maire de New York l’a annoncé fin novembre, lors d’une conférence de presse tenue avec son épouse, la première dame Chirlane McCray, à la tête du projet. L’initiative ThriveNYC – A Roadmap for all est ambitieuse. Considérant la santé mentale comme un défi de santé publique de premier plan pour la ville de New York, elle veut couvrir tous les besoins en santé mentale et s’adresser à tous les newyorkais, quel que soit leur âge et leur situation de vie.

La feuille de route, mise en valeur dans un clip diffusé sur youtube et sur un site dédié accrocheur, est organisée autour de six principes directeurs : Changer la culture, Agir tôt, Eviter les ruptures de traitement, Faire des communautés locales des partenaires, Mieux utiliser les données, Renforcer le gouvernement dans sa capacité à diriger. Elle se décline ensuite en 54 mesures, pour un financement de 850 millions sur quatre ans. Lire la suite


1 commentaire

Justice, psychiatrie et prison aux Etats-Unis, quelques pistes de réflexion pour le collectif Contrast

Dans la dynamique de comparaison internationale développée au sein du collectif Contrast, un séjour récent de Livia Velpry à New York a permis d’identifier deux dispositifs qui se situent à la jonction des institutions judiciaire, pénitentiaire et sanitaire et soulèvent très directement des enjeux liés aux régulations des dimensions contraignantes des pratiques de soin. Ci-dessous une première description ; un billet plus détaillé est à venir.

Les tribunaux de santé mentale (Mental Health Courts) existent depuis une quinzaine d’années aux Etats-Unis. Ils s’inspirent du modèle développé pour les infracteurs à la législation sur les stupéfiants (Drug Courts), en s’appuyant sur la notion de jurisprudence thérapeutique, qui se réfère à un effet proprement thérapeutique qu’auraient la loi et le processus judiciaire. Ils proposent une alternative à l’incarcération à des personnes ayant commis des infractions, éventuellement pénales, et ayant des troubles de santé mentale. Les personnes s’engagent à suivre un programme de traitement, mis en œuvre par des structures de soin, sous le contrôle du juge. Lire la suite