collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale


Au Sénat, les 16 et 17 octobre, Santé mentale et habitat, quels sont les apports du programme « Un chez-soi d’abord » ?

Depuis 2011, sous l’impulsion de l’Etat, 4 territoires expérimentent le programme « Un chez-soi d’abord ». Expérimenté à Paris, Marseille, Toulouse et sur la métropole Lilloise, il s’adresse aux personnes sans-abri les plus fragiles, celles qui souffrent de troubles psychiques et cumulent les plus grandes difficultés. Il fait le pari de les orienter directement vers un logement ordinaire, en leur assurant un accompagnement soutenu par une équipe pluridisciplinaire médico-sociale, cassant ainsi les frontières traditionnelles de l’action sociale, de la psychiatrie de l’addictologie et de l’accès au logement. Après trois années d’expérimentation, la Dihal organise des Journées nationales d’échange, les 16 et 17 octobre 2014, au Sénat.