collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale


« Relation d’aide et de soin et épreuves de professionnalité » : un Dossier de SociologieS

Coordonné par Bertrand Ravon et Pierre Vidal-NaquetSociologieS, la revue de l’AISLF, vient de faire paraître un Dossier (juin 2016) intitulé « Relation d’aide et de soin et épreuves de professionnalité ». Y figure un article de Lucie Lechevalier Hurard« Présent auprès des absents. Repenser la relation de soin en établissement d’hébergement pour personnes âgées » – un autre de Christine Dourlens et Pierre Vidal Naquet« Eviter l’inacceptable, douter de l’acceptable. Régulation des pratiques, épreuves de régulation«  -, ainsi qu’une contribution de Laura Guérin, qui avait présenté son travail lors d’une journée Contrast : « Faire manger » et « jouer le jeu de la convivialité » en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)« .


A l’occasion du Comité national autisme, la diversité des pratiques en question

A l’occasion du Comité national autisme, réuni le 21 avril 2016 pour le suivi du troisième plan autisme (2013-2017) et du discours prononcé par la secrétaire d’Etat Ségolène Neuville, a été diffusée une lettre ouverte du RAAHP qui s’étonne de ne pas être être convié et souligne la nécessité de conserver une pluralité des méthodes de soin et d’accompagnement de l’autisme. L’année dernière à la même période, une lettre similaire appelait à « une approche plurielle des autismes ».

Il s’agit d’un épisode de plus dans les intenses controverses qui ont entouré les méthodes de prise en charge de l’autisme ces dernières années en France (voir notamment les travaux de Brigitte Chamak). Lire la suite


« La création des UHSA : une nouvelle régulation de l’enfermement ? », dans la revue Déviance et Société

La revue Déviance et Société a consacré son n°4 (vol. 39) aux réformes de l’enfermement en actes.  Benoît Eyraud, Livia Velpry, Claude-Olivier Doron, Camille Lancelevée, Alexandre Litzler, Caroline Protais, et Sébastien Saetta ont ainsi co-rédigé un article intitulé La création des UHSA : une nouvelle régulation de l’enfermement ? et publié fin 2015. 


1 commentaire

« Santé mentale et liberté d’aller et venir », un dossier de la Revue de Droit Sanitaire et Social, qui fait suite à une journée Contrast

La Revue de Droit Sanitaire et Social publie dans son numéro bimestriel n°6 (novembre-décembre 2015) un dossier spécial « Santé mentale et liberté d’aller et venir », coordonné par Olivier Renaudie, Livia Velpry et Benoît Eyraud, qui reprend certaines interventions de la première journée internationale du programme Contrast organisée le 26 juin 2014 (Droits fondamentaux, liberté d’aller et venir et soins en santé mentale) :

  • La liberté d’aller et venir comme révélateur du tournant juridique des régulations du soin en santé mentale. Benoît Eyraud et Livia Velpry
  • Conseil constitutionnel, liberté d’aller et venir et protection des personnes souffrant de troubles mentaux. Olivier Renaudie
  • Le psychiatre et le juge face à la protection de la personne dans les soins contraints. Natalie Giloux et Marion Primevert
  • Restreindre la liberté d’aller et venir des personnes âgées ? Clémence Lacour et Lucie Lechevalier Hurard
  • Capacité juridique, limitation de la liberté d’aller et venir et droits de l’homme. Peter Bartlett
  • La judiciarisation des mesures d’internement au Québec : de la force idéalisée du droit à sa mise en pratique. Emmanuelle Bernheim

La revue est en ligne !


Isolement et contention, une note juridique

Annoncée par la Fédération Régionale de Recherche en Santé Mentale Nord Pas de Calais (F2RSM), une note juridique concernant l’isolement et la contention (rédigée par Valériane Dujardin, EPSM Lille-métropole) présente le cadre légal et réglementaire français sur ces pratiques, en intégrant des références au droit supranational. Réunissant des textes de nature très diverses, cette note résonne fortement avec la démarche du collectif Contrast d’analyse des régulations concernant les pratiques de soin ayant des dimensions contraignantes.

L’isolement et la contention sont un choix particulièrement pertinent. La régulation de ces pratiques est floue et hétérogène, et la nécessité, ou non, de la renforcer, a fait l’objet récemment d’une controverse. Les prises de position sur cette proposition d’amendement parues dans Libération en septembre dernier sont reprises par exemple sur le site d’Eric Péchillon. Comme le précise la présentation de la note, il s’agit donc d’une synthèse qui a vocation à être réactualisée très rapidement, dès parution de l’article de loi concernant la contention.