collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale


Première séance 2017 du séminaire Réseau Jeunes Chercheurs Travail et Santé (RJCTS)

Lauréat 2015 et 2016 des actions soutenues par le DIM GESTES, le Réseau Jeunes Chercheurs Travail et Santé propose pour l’année à venir un cycle de 6 séminaires. La séance n° 1 aura lieu le mercredi 22 février de 9h30 à 13h (salle de séminaire du CSO-Sciences Po Paris, 19 rue Amélie 75007).

Elle s’intitulera : Les RPS au prétoire. Retour sur la judiciarisation des troubles de santé psychique liés au travail.

Animation de la séance : Rémy Ponge, doctorant en sociologie, Université Versailles Saint Quentin en Yvelines, Printemps, et Scarlett Salman, MCF Université Paris-Est, Marne la Vallée, Lisis

Intervenant.e.s  :

  • Eric Beynel, animateur de la commission Santé et Conditions de travail du syndicat Solidaires
  • Delphine Serre, sociologue, Professeure des universités à Paris 1 Panthéon Sorbonne, « Acteurs et enjeux des conflits autour des accidents du travail dans les tribunaux des affaires de sécurité sociale »
  • Loic Touranchet, avocat, cabinet Actance, « Pratiques professionnelles d’avocats face aux RPS: un témoignage »
Publicités


1 commentaire

« Interpellations » : billet sur la séance n°1 du séminaire Ehess-Ehesp-Collectif Contrast

Expériences et enjeux de participation en contexte de vulnérabilité : santéhandicaps, précarités-pauvreté

« De quel point de vue le chercheur se place ? Quelles sont les implications des motivations des chercheurs ? Quels sont leurs contre-transferts ? »

L’interpellation de « militants » du « handicap » a été immédiate, ou presque. Fabrique-t-on ici de l’espace public, ou de l’espace « anti-public » ? La mise en garde du regard sociologique fait écho aux questions de militants.

Et puis, le souvenir de Joseph Wresinski à la Sorbonne, aux universitaires, « vous venez voler la vie des gens, vous en vivez, mais vous ne pouvez accéder à leur jardin secret ».

Mise en garde précieuse, qui donne à réfléchir.

Mise en garde qui ouvre sur des questionnements méthodologiques : les groupes de pair et les groupes de plénières, les moments mixtes et les moments non mixtes, pour gagner en pouvoir, pour prendre conscience de son pouvoir ; et puis aussi l’importance du partage des comptes-rendus, des apprentissages mutuels ; et puis aussi, les appartenances, les propriétés ; celles des paroles, des écrits, du temps.

Lire la suite


1 commentaire

Soins sans consentement cinq ans après : retours sur la réforme le 12 décembre 2016

La loi du 5 juillet 2011 réorganisait de façon importante l’encadrement des interventions de soins en psychiatrie. La mise en oeuvre de cette loi soulève aujourd’hui des interrogations autour desquelles différents acteurs (chercheurs, usagers, professionnels du soin et du droit) sont invités à croiser leurs regards lors d’une journée d’étude intitulée « La réforme des soins sans consentement, 5 ans après : regards croisés terrain et recherche« . Cette journée, avec l’appui de l’EPS Ville-Evrard, l’IRDES et le Collectif Contrast, se déroulera le 12 décembre prochain à l’EPS de Ville-Evrard. L’accès en est gratuit mais l’inscription obligatoire.


Séminaire international : « humanités médicales »

Organisé conjointement par le Programme interdisciplinaire USPC « La Personne en médecine » avec le Spiral-ULG projet GIGS (Liège) et le Collège national des enseignants en sciences humaines et sociales en médecine et en santé, « le  séminaire «Humanités médicales» cherche à explorer la notion d’humanités médicales, récemment introduite en France. Il vise à interroger les manières dont diverses disciplines (notamment l’histoire, les sciences sociales, l’éthique, les arts) problématisent certaines transformations majeures affectant les conditions d’émergence des pathologies, les définitions de la santé et les pratiques et savoirs biomédicaux contemporains ».

La première séance de ce séminaire débutera le 4 novembre prochain, dans la Salle du conseil de l’UFR Médecine, 10 avenue de Verdun, Paris 10°. Ce séminaire est ouvert à tous, mais l’inscription est nécessaire auprès de alexis.zimmer@univ-paris-diderot.fr


Contrainte et soins sans consentement en psychiatrie, un regard depuis la Suède

Intervention de Stefan Sjöström au séminaire CONTRAST le 7 avril 2016

Sociologue, professeur au département de travail social de l’Université d’Umea, Stefan Sjöström a présenté ses travaux au séminaire Contrast le 7 avril dernier. Il est revenu sur la genèse de la réforme légale qui a instauré en 2008 une mesure de contrainte aux soins psychiatriques en ambulatoire en Suède (Compulsory Community Care, ou CCC), et a exposé la notion de contextes de contrainte (coercion contexts) développée à partir de ses observations ethnographiques dans les services de prise en charge des usagers de santé mentale en Suède. Nous en faisons ici un bref compte-rendu. Pour plus de détails, on se reportera à ses publications, notamment celles qui concernent la réforme de la contrainte aux soins psychiatriques en Suède et l’équité procédurale dans les décisions d’hospitalisation sans consentement. Lire la suite