collectif CONTRAST

consentement capacité contrainte santé mentale


Vox Pop consacre un reportage sur la prise en charge des troubles psychiques en France et en Italie

Vox Pop, magazine impertinent et européen d’Arte, a consacré son émission du 20 mai dernier à la prise en charge des troubles psychiques, en Italie où les patients sont des « usagers » accueillis dans un « centre de santé mentale » ouvert, et en France, où la contrainte et l’usage de la contention semblent se banaliser de façon alarmante dans certains établissements psychiatriques.


« (Se) soigner sous la contrainte : regards comparatifs sur les soins pénalement ordonnés (France, Canada, Suisse, Belgique) » 19 et 20 juin 2017

Cet événement, organisé à la Faculté de droit et des sciences politiques de Nantes, se déroule le 19 et 20 juin prochain.

L’argumentaire précise : « Si deux lois de 1953 et 1954 ont textuellement introduit les premiers soins pénalement ordonnés à l’encontre des toxicomanes puis des alcooliques dangereux pour autrui, ceux-ci sont en pratique apparus après la consécration du sursis avec mise à l’épreuve et de l’obligation de soin au terme de la décennie. Le législateur ajouta l’injonction thérapeutique en 1970, alors réservée aux toxicomanes, puis l’injonction de soin en 1998, initialement destinée aux seuls délinquants sexuels. Depuis lors, les réformes se sont succédé à échéances régulières pour étendre le champ d’application de ces prises en charge psychiatriques et psychologiques en milieu ouvert. Ce colloque international et interdisciplinaire vise à dresser un état des lieux et des savoirs au sujet des principaux enjeux soulevés par ces mesures de sûreté« .

Retrouvez le programme complet : (Se) soigner sous la contrainte : regards comparatifs sur les soins pénalement ordonnés.


1 commentaire

Soins sans consentement cinq ans après : retours sur la réforme le 12 décembre 2016

La loi du 5 juillet 2011 réorganisait de façon importante l’encadrement des interventions de soins en psychiatrie. La mise en oeuvre de cette loi soulève aujourd’hui des interrogations autour desquelles différents acteurs (chercheurs, usagers, professionnels du soin et du droit) sont invités à croiser leurs regards lors d’une journée d’étude intitulée « La réforme des soins sans consentement, 5 ans après : regards croisés terrain et recherche« . Cette journée, avec l’appui de l’EPS Ville-Evrard, l’IRDES et le Collectif Contrast, se déroulera le 12 décembre prochain à l’EPS de Ville-Evrard. L’accès en est gratuit mais l’inscription obligatoire.


Soins psychiatriques en prison, un rapport de Human Rights Watch

L’association Human Rights Watch vient de publier un rapport intitulé Double peine. Conditions de détention inappropriées pour les personnes présentant des troubles psychiatriques dans les prisons en France, qui dénonce la violation des engagements de la France, dont celui d’assurer à ses détenus incarcérés des « conditions compatibles avec le respect de la dignité humaine » (Convention Européenne des Droits de l’Homme). La prise en charge des détenus ayant des troubles psychiques, sujet extrêmement sensible, est également régulièrement abordé par le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (voir par exemple son dernier avis public ou les rapports d’activité).

Voir également les publications au sein du collectif Contrast sur ces questions, et notamment La création des UHSA : une nouvelle régulation de l’enfermement ?, article paru dans la revue Déviance et Société en 2015. Voir aussi les travaux de Camille Lancelevée et des extraits choisis sur le site d’Eric Péchillon.


Une action pour l’abolition des soins et de l’hospitalisation sans consentement, à l’initiative du CHRUSP

Le CHRUSP (Center for the Human Rights of Users and Survivors of Psychiatry) lance une Campagne pour l’Abolition totale des soins et de l’hospitalisation sans consentement en application de la CDPH de l’ONU.

L’action consiste à publier des messages sur des blogs partenaires pour l’ouverture de la 15ème session du Comité des Droits des personnes handicapées de l’ONU, qui a lieu le 29 mars.

L’initiative est internationale ; le CHRUSP invite actuellement les blogs disposés à relayer les messages dans différents pays à se signaler. Voir la méthodologie de l’action pour plus de détail, ainsi que l’interview de Tina Minkowitz (en anglais).

Actuellement, les blogs  Dé-psychiatriser (contacter Jules Malleus jj.malleus@gmail.com) et il cappellaio matto (le chapellier fou) acceptent des contributions en français.

Plus d’information sur Absolute Prohibition, le site dédié à la campagne. 

Contact: Tina Minkowitz, tminkowitz@earthlink.net